Le “responsable du bonheur”: quel rôle ? Quelles qualités requises? Comment juger de son efficacité?

Un nouveau gestionnaire: “le responsable du bonheur”

Afin de prévenir la démotivation, le désengagement ou l’absentéisme de leurs employés, plusieurs entreprises au Québec et ailleurs dans le monde choisissent de nommer un « responsable du bonheur ». Cet article s’intéresse à son rôle, aux qualités requises pour tenir ce poste et se demande comment juger de son efficacité.
L’article montre que le responsable du bonheur peut agir comme intermédiaire entre les différents niveaux hiérarchiques de l’entreprise (Direction, gestionnaires, services des ressources humaines, équipes). Possédant des qualités humaines (écoute, attention, bienveillance, dynamisme, créativité, adaptabilité), il doit aussi travailler de façon à dépasser le simple exercice de communication d’imposer une vision du bonheur dans l’entreprise. Cela passe par un soutien sincère de l’entreprise pour œuvrer à un climat social harmonieux.

Cet article a été publié dans: Gestion, revue internationale de gestion.

Pour en savoir plus: Un nouveau gestionnaire: “le responsable du bonheur”

Pauline Beau, professeure associée, Dr

Leave a Reply

Your email address will not be published.