Le contrôleur de Gestion: un “facilitateur de compromis” ?

« On n’est pas des magiciens » : Le contrôleur, facilitateur de compromis dans le processus de commensuration

Dans cet article, nous définissons le contrôleur de gestion comme un « facilitateur de compromis » pour comprendre son influence dans le processus de commensuration des organisations et de leurs activités. Le « facilitateur de compromis » décrit les pratiques et les discours par lesquels le contrôleur bricole et adapte les indicateurs et nombres, pour les doter de l’élasticité et de la polysémie nécessaires à ce qu’ils soient largement acceptables.
Au moyen d’entretiens avec les administrateurs et acteurs clés de Centres Dramatiques Nationaux (CDN), nous montrons que le contrôleur « facilitateur de compromis » se structure autour de l’absorption des contradictions, de la personnalisation de la quantification et de la mise en valeur de ses mesures et résultats pour répondre aux exigences du pilotage.
Ces trois ensembles de pratiques et de discours permettent de mieux comprendre l’influence du contrôleur dans le processus de commensuration, à la fois agent d’une rationalisation du théâtre et d’une théâtralisation de la gestion. Ils éclairent la puissance et la résilience de ses ajustements, de ses savoir-faire et de ses jugements pour rendre indicateurs et nombres plus acceptables.

Cet article a été publié dans: Comptabilité – Contrôle – Audit.

Pour en savoir plus: On n’est pas des magiciens » : Le contrôleur, facilitateur de compromis dans le processus de commensuration

Lambert Jerman, professeur associé, Dr
Simon Alcouffe, professeur, Dr/HDR
Fabienne Oriot, professeure, Dr

Leave a Reply

Your email address will not be published.